Circonstances de l’installation à Tarragone

En 1903 les Pères Chartreux sont expulsés par la force de leur monastère de la Grande Chartreuse. Dépossédés de leur marque de liqueur et de son usage commercial mais disposant toujours du secret de sa fabrication, ils trouvent refuge en Espagne.

La distillerie de Tarragone
Les chartreux installent leur distillerie plaza de los Infantes à Tarragone, dans un bâtiments à la façade caractéristique. Il faut dire qu’ils avaient fait preuve de prévoyance en y acquérant ces locaux à la fin du 19ème siècle, au cas où le pire dût se concrétiser…
L’enjeu est alors de reprendre la production au plus vite. Il faut agencer les lieux, réorganiser la production et revoir l’approvisionnement, notamment en eau-de-vie, en plantes et autres ingrédients de la recette dont une partie seront achetés à proximité.
La distillerie s’installe et la commercialisation reprend en 1904 sous l’appellation nouvelle de “Liqueur fabriquée à Tarragone par les Pères Chartreux”. La jaune représente alors la plus grande part de la production. En parallèle se poursuit la fabrication d’autres produits des Pères Chartreux dans le champs de la pharmacie, outre l’élixir végétal, dentifrice et boule d’acier notamment.

La production reprend sous une nouvelle présentation
Dès 1904, liqueurs jaunes et vertes sont commercialisées sous un nouveau nom, avec une nouvelle présentation mais selon une recette inchangée, dont le caractère secret l’a préservée de la dépossession. La “liqueur fabriquée à Tarragone par les Pères Chartreux” se distingue donc de cette “chartreuse” trompeuse, que l’on commercialise désormais en France.
Ainsi l’appellation a changé, tout comme l’étiquette, de plus grande taille. De même la présentation de la bouteille a été repensée, la cartouche caractéristiques aux symboles de l’ordre des chartreux est remplacée par un losange bicolore, jaune et vert, dans lequel s’inscrivent les trois lettres CAR pour désigner le terme chartreux en espagnol et en catalan. La présentation de l’élixir végétal toujours conditionné dans son étuis de bois en découle.

One thought on “Circonstances de l’installation à Tarragone

  1. Bonjour,
    Un ami New-New-yorkais a amené en France une bouteille de liqueur ‘Grande Chartreuse’ ancienne.
    Hélas, dans l’avion, cette bouteille a été endommagée et une partie de la liqueur c’est répandue dans la valise. Mon ami a dû enlever une partie du bouchon de cire et enlever la totalité du bouchon de liège.
    Il m’a expliqué que cette bouteille était à vendre, qu’elle pouvait avoir une certaine valeur, même en l’état.
    Pourriez-vous avoir l’amabilité de me donner quelques informations, si vous pouvez me répondre ?
    Je joins deux photos de la bouteille afin de corroborer mes dires, sur l’adresse mail jointe.
    Je vous remercie par avance de vos prochaines informations.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>